Eisenstein

    Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein (1898-1948)
Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein est né à Riga, dans une famille bourgeoise. A l'âge de 20 ans, Eisenstein s'engage dans l'Armée rouge. Après la guerre civile, devient décorateur et metteur en scène de théatre. Son premier film, La Grève (1924), le rend célèbre. Le principal héros d'Eisenstein, c'est le peuple, et l'objectif du cinéaste est avant tout de provoquer chez le spectateur des émotions intenses qui lui feront détester le régime tsariste et approuver la révolution et le régime communiste. Il réalise des films révolutionnaires comme Le Cuirassé Potemkine (1925), qui raconte la mutinerie des marins pendant la révolution d'octobre 1917. Dans ce dernier film, Staline l'oblige à couper toutes les scènes où apparaît Trotski, son rival.
Au début des années 1930, Eisenstein doit faire son autocritique : Staline se méfie de lui. Quand, en 1937, le pouvoir lui confie la réalisation d'Alexandre Nevski, il est entouré de "collaborateurs". Ils veillent au respect de la ligne fixée : l'exaltation du patriotisme russe face à la menace germanique. Il s'agit de montrer que, au XIIIe siècle, comme dans les années 1930, le peuple russe est capable de vaincre l'ennemi allemand.
(Extrait de Hatier, 3eme)


L'oeuvre cinématographique d'Eisenstein.
1924 : La Grève
1925 : Le cuirassé Potemkine.
1927 : Octobre
1929 : La Ligne générale ou l'Ancien et le nouveau
1931-1932 : Que viva Mexico (inachevé)
1935 : Le Pré de Béjine (inachevé)
1939 : Alexandre Nevski
1945-1946 : Ivan le Terrible

Un cinéma engagé.

- "La Révolution m'a donné ce que j'ai de plus cher dans la vie : elle a fait de moi un artiste... et si la révolution m'a conduit à l'art, l'art, à son tour, m'a entraîné tout entier dans la révolution."

-" Notre art doit être fondé sur le communisme et sur une analyse scientifique de la création artistique."

- A propose de La Grève (1925) : "Il est important que l'écran soit pour la première fois pénétré par la collectivité unie et mue par une seule volonté."

- A propos d'Octobre (1927) :" Octobre est un film difficle dans son dessein et sa réalisation ; il doit exprimer pour le spectateur l'enthousiasme de ces jours qui ébranlèrent le monde..."

- A propos d'Alexandre Nevski (1938) :" le patriotisme et la résistance nationale à l'agreseur, voilà le thème dont notre film est pénétré..." 

Propos d'Eisenstein.


Eisenstein pendant un montage.

 D'autres propos de l'auteur

Après avoir parcouru l'ensemble des pages, rédigez une synthèse dans laquelle vous présenterez en une vingtaine de lignes S.M.Eisenstein, les sujets de ses films et ses objectifs.