De 1945 à nos jours : croissance, démographie, inégalités

1. La croissance économique

a. Les Trente Glorieuses

Depuis les deux guerres mondiales, nous nous sommes peu à peu engagés dans une seconde révolution économique. Révolution des techniques par l'électricité, le pétrole, l'automobile, l'avion, l'atome, la fusée, les matières plastiques, l'électronique, l'automation. Révolution des besoins, sans cesse accrus dans les pays développés comme dans le Tiers-Monde. Révolution des esprits qui se détournent de l'imitation du passé pour imaginer le futur.
Cette situation nouvelle devrait modifier profondément nos manières de penser, héritées d'un passé immobile. Elle nous fait entrevoir, plus qu'à aucun autre moment de l'histoire, la possibilité de façonner notre destin et ouvre ainsi la voie à un optimisme créateur.
D'après P. Massé, dans la revue La Nef, 1963.

 
Chaîne de montage de la 4CV Renault en 1952, usine de Boulogne-Billancourt.

 
Travail à la chaîne dans une usine Renault (vers 1960)

 
Le travail à la chaîne dans une usine automobile (années 1960)

 
Automobiles sortant de l'usine Volkswagen, Wolfsburg, Allemagne, dans les années 1960.

 
Le salon de l'automobile en 1955

 

La croissance économique et le chômage dans les pays industrialisés.

De 1945 à 1973, l'économie mondiale a connu une période de croissance sans précédent historique, dans laquelle les pays industrialisés ont pris une part essentielle. En effet, leur reconstruction achevée, ils ont reconquis la maîtrise du système économique mondial et ont joué un rôle moteur dans ces "Trente glorieuses", selon la formule lancée par Jean Fourastié pour caractériser la croissance française.
(...) Ainsi, durant trois décennies, les sociétés développées se sont accoutumées à disposer chaque année d'une quantité de biens et de services supérieure à celle de l'année précédente. Elles sont entrées avec délectation dans le temps de l'abondance puisqu'en 30 ans (de 1950 à 1980) les pays capitalistes industrialisés ont offert à leurs habitants plus qu'un doublement du produit par tête et par habitant : 3841 dollars en 1950, 9684 dollars en 1980, soit une augmentation en dollars constants de 5843 dollars. Comment, dans ces conditions, ne pas prendre l'habitude de considérer l'avenir comme nécesairement porteur de nouveaux progrès et de nouveaux bienfaits ?
S. Berstein, P.Milza, Histoire du XXe siècle, La croissance et la crise de 1953 à nos jours, Hatier, 1984.

 
Publicité pour les automobiles Peugeot, 1964

 
Publicité pour les automobiles Simca, dans les années 1960.


Pipeline et tanker : la chaîne du transport pétrolier
C'est bien la formidable transformation du niveau de vie qui a été le principal "miracle" de ces années glorieuses. En France, en une seule génération, le pouvoir d'achat du revenu moyen a autant augmenté qu'au cours des 160 années qui ont précédé les trente Glorieuses !
Alors qu'en 1956, un peu moins de 20% des ménages possédaient une voiture, la proportion atteint 54% à la fin de 1968. Le taux d'équipemet des mménages en postes de télévision qui était de 1% en 1954, atteint 80% en 1973. Celui des réfrigérateurs, qui était de 7,5% en 1954, atteint 86% en 1973. Celui des machines à laver le linge, qui était de 8,4% en 1954, atteint 85,7% en 1973.
En septembre 1957, 70% des ménages ne possédaient ni réfrigérateur, ni machine à laver le linge, ni téléviseur. A la fin de 1973, seuls 7% d'entre eux étaient dans ce cas. A l'inverse, en 1957, 2% des ménages disposaient de ces trois biens à la fois ; à la fin de 1973, 57% d'entre eux étaient équipés de ces trois appareils.
D'après J. Marseille, L'Histoire, n°192, octobre 1995.

 
L'équipement des ménages en France.

 
Un intérieur en France dans les années 1950.

La consommation des ménages, qui pratiquement mesure leur niveau de vie, est augmentée d'un tiers en 1964 relativement à 1959.(...) Chez nous, on travaille régulièrement et assidûment. La France ne compte que 24000 chômeurs. (...)
Le commerce ouvre un millier de nouveaux magasis en libre service et 207 supermarchés. Abritant quatre millions de Français, un million de logements sont bâtis, presque tous grâce aux crédits publics. (...) L'électrification des chemins de fer porte sur 1000 km. Partout sont accélérés les travaux de canaux, de ports, d'aérodromes, de télécommunications. (...) En outre, c'est le moment où démarre la construction de nos autoroutes.
Général de Gaulle, Mémoires d'espoir, l'effort (1962-1965).

 
Le premier hypermarché français, juin 1963, Ste-Geneviève-des-bois.

 
Dans un hypermarché, aux Etats-Unis, en 1950

Lorsqu'en juin 1963 s'ouvre à Sainte-Geneviève-des-Bois le premier hypermarché, le monde de la distribution vient d'accomplir une nouvelle révolution, comparable à celle qui, dans les années 1850, suivit la naissance des grands magasins. Mais en juin 1963 rares sont ceux qui perçoivent ce bouleversement. Personne, en tout cas, ne se hasarde à emboîter le pas à ces aventureiers qui, avec les magasins Carrefour, en viendront à étaler leurs marchandises sur 4430 mètres carrés. Qui sont-ils, ces aventuriers ?...
En 1959, la petite société succursale alimentaire Badin-Defforey s'est alliée au groupe Fournier qui exploite deux magasins de nouveautés à Annecy et à Annemasse. Ces deux familles ont en commun un enthousiasme pour les méthodes américaines en matière commerciale. En juin 1960, Carrefour teste sa méthode ouvrant à Annecy un supermarché de 650 mètres carrés. Le système de distribution à rayons libres, les bas prix pratiqués, attirent le client.
F. Vaysse, "La révolution de l'hypermarché", le Monde, 3 mars 1992.


Le premier pas sur la lune : le 21 juillet 1969, les astronautes américains Armstrong et Aldrin foulent le sol de la lune. C'est l'aboutissement d'un programme spatial financé par l'Etat américain.