Les conséquences de la guerre.

I. Une nouvelle carte.

1) Les négociations.

En Février 1945, à Yalta, en Crimée, Churchill (RU), Roosevelt (EU) et Staline (URSS) décident du sort de l'Europe et de la création de l'ONU.
En juillet 1945, à Postdam (près de Berlin), Truman, Atlee et Staline s'entendent sur au sort de l'Allemagne, sur les annexions soviétiques et sur les nouvelles frontières polonaises.

2) Les frontières en Europe.

L'URSS a annexé les pays baltes, une partie de la Pologne, de la Roumanie et de la Tchécoslovaquie. La frontière entre l'Allemagne et la Pologne est fixée sur les rivières Oder-Neisse.
L'Allemagne est divisée en quatre zones d'occupation et n'a plus de goucvernement, ainsi que l'Autriche.

3) Dans le monde.

L'Italie perd ses colonies. Le Japon est occupé par les Etats-Unis et perd les conquêtes réqlisées depuis le XIXe siècle.

 

II. Bilan humain et économique.

1) Le bilan humain.

La guerre a fait environ 60 millions de morts dont 45 à cause des combats et des bombardements.
De plus, les changements de frontières en 1945 entrainent de grands déplacements de population.

2) Les dommages matériels.

En Europe, les villes ont subi les bombardements (les villes sont détruites à 70%). Tout l'appareil économique (usines, moyens de transport) est touché ; la production est en forte baisse. De plus, les Etats sont très endettés (dépenses de guerre, reconstruction) et l'inflation est importante.

3) Le traumatisme moral.

La découverte des camps de concentration et d'extermination crée un choc dans le monde. L'utilisation de la bombe atomique angoisse l'opinion.
Les dirigeants hitlériens sont jugés par un tribunal international à Nuremberg en 1945 et 1946. Les Japonais sont jugés à Tokyo de 1946 à 1948.

 

La charte de l'ONU est signée en juin 1945 à San Francisco par 51 Etats. La tâche principal de l'organisation est d'assurer le maintien de la paix ; elle doit également défendre les droits de l'homme et aider au développement économique.