Les victoires de l'Axe (1939-1942)

1. Les victoires allemandes en Europe.

Pologne, 1er septembre 1939 :
" Depuis 4h 45, le canon tonne à la frontière germano-polonaise. Appuyés par les attaques au sol des bombardiers Junkers 87 Stuka, les chars ont rapidement enfoncé les premières lignes polonaises. Les colonnes blindées allemandes usent de leur surprenante vitesse pour briser les unités polonaises qui se trouvent devant elle et les anéantir. Lorsque l'opposition est trop forte, les chars contournent l'obstacle pour laisser à l'infanterie qui suit la poche de résitance ainsi isolée. Varsovie a été bombardée. Des vagues de bombardiers pilonnent sans relâche les terrains d'aviation et les objectifs stratégiques. Les stratèges de Varsovie disposent de peu de blindés. Ils comptent encore sur la bravoure légendaire de leur cavalerie et de leur infanterie."
Jacques Legrand, Chronique de la Seconde Guerre mondiale, International publishing 1990, Editions Chronqiues, Hachette.

 
L'aviation allemande bombarde Varsovie

 L'Allemagne attaque la Pologne le 1er septembre 1939. C'est la guerre-éclair (en allemand : blitzkrieg).
En moins de quatre semaines, la Pologne est envahie et partagée entre l'Allemagne et l'URSS qui l'a attaquée le 17 septembre.

La France et le Royaume-Uni restent derrière la ligne Maginot ou en Belgique et attendent l'attaque allemande : c'est la drôle de guerre.
En avril 1940, le Reich occupe le Danemark, puis la Norvège : le port de Narwick, par où passe le fer dont il a besoin, est sous contrôle.

Le 10 mai 1940, Hitler attaque à l'ouest. La Wehrmacht, aidée par la Luftwaffe, envahit les Pays-Bas et la Belgique. Le 13 mai, le front français est percé à Sedan. Les armées franco-britanniques sont encerclées sur les bords de la mer du Nord et en partie évacuées vers l'Angleterre. L'armée allemande marche alors vers le sud ; c'est l'exode de millions de civils qui fuient son avancée.

 

 
l'exode : mai- juin 1940

Le 22 juin 1940, la France signe l'armistice.

 
L'armée allemande à Paris en juin 1940
 
L'armée allemande défile sur les Champs-Elysées (septembre 1940)

 

 Extrait du journal d'un Polonais en exil à Paris :
"Le 18 juin 1940. Nous nous sommes levés vers sept heures. Le ciel était couvert et la pluie n'était pas loin. Les Allemands en ont fini avec la France, ils n'ont plus besoin du beau temps. Le septembre polonais et le mai-juin français ont été, tous les deux, chauds et ensoleillés. Hitlerwetter ("le temps d'Hitler"). La pauvre Pologne, sans ressources, et la riche et grande France se seront défendues aussi longtemps l'une que l'autre. Nous estimions scandaleuse la façon dont nous, les Polonais, nous nous étions défendus; mais comparée à elle, la façon dont se sont défendus les Français est véritablement criminelle. Nous voulions nous défendre mais nous n'avions pas de quoi, alors qu'eux avaient de quoi se défendre mais ne le voulaient pas.
Je me demande si la France s'en relèvera. Cette idée me hante depuis hier."
Andrzej Boblowski, En guerre et en paix, Journal, 1940-1944.

 Le Royaume-Uni reste seul face à Hitler. L'aviation allemande écrase le pays sous les bombes : c'est la bataille d'Angleterre. Le Royaume-Uni, dirigé par le Premier ministre, Churchill, résiste.  

Député britannique, Churchill a critiqué les accords de Munich (1938) :
"Entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre."
Nommé premier ministre le 10 mai 1940, il entraîne les Britanniques dans la lutte :
"Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, des larmes et de la sueur. Nous avons devant nous de longs, de très longs mois de lutte et de souffrance. Vous me demandez quelle est notre politique ? Je vous réponds : faire la guerre, sur mer, sur terre et dans les airs, avec toute la puissance et toute la force que Dieu peut nous donner ; faire la guerre contre une tyrannie monstrueuse, qui n'a jamais eu d'égal dans le sombre et lamentable catalogue des crimes humains. Voilà notre politique. Vous me demandez quel est notre but ? Je vous réponds en deux mots : la victoire, la victoire à tout prix, la victoire malgré toutes les terreurs, la victoire quelque longue et dure que puisse être la route : car hors de la victoire, il n'est point de survie." (discours radiodiffué du 13 mai 1940)
" Nous irons jusqu'au bout, nous nous battrons en France, nous nous battrons sur les mers et les océans, nous nous battrons dans les airs, nous défendrons notre île, quoi qu'il puisse nous en coûter. Nous combattrons sur les plages, nous nous battrons dans les champs et dans les rues, nous ne nous rendrons jamais. Et même s'il arrivait, ce que je ne crois pas un seul instant, que cette île fût réduite en esclavage, alors notre Empire au-delà des mers, armé et protégé par la flotte britannique, poursuivrait la lutte." (Discours du 4 juin 1940)

2. La guerre devient mondiale.
La guerre s'étend alors en Méditerranée. En 1940-1941, les Italiens puis les Allemands attaquent les Britanniques en Egypte, ainsi que la Grèce et la Yougoslavie, qui sont vaincues.


Le drapeau allemand sur l'Acropole d'Athènes.

Mais en Lybie, les attaques allemandes dirigées par Rommel sont confrontées à la résistance des armées britanniques.
 Malgré le pacte germano-soviétique, Hitler attaque l'URSS le 22 juin 1941.

 

L'élimination de la Russie signifierait à la fois un immense soulagement pour le Japon en Asie et la possibilité, par l'intervention du Japon dans la guerre, d'une menace plus forte pour les Etats-Unis. Etant donné ces circonstances, j'ai décidé de mettre fin à l'attitude hypocrite de l'URSS. Je suis persuadé que ce sera un grand succès. J'espère par-dessus tout pouvoir nous assurer une base de ravitaillement en Ukraine. Depuis cette décision, je me sens à nouveau l'esprit libre. L'association avec l'URSS me paraissait à bien des égards en contradiction avec mes conceptions.
D'après une lettre d'Hitler à Mussolini, 21 juin 1941.

La Wehrmacht parvient en moins de trois mois devant Leningrad et Moscou. Une nouvelle offensive permet en 1942 aux Allemands d'atteindre la Volga à Stalingrad ainsi que le Caucase.
Le 7 décembre 1941, dans le Pacifique, les Japonais attaquent la base américaine de Pearl Harbor (Îles Hawaï). Roosevelt, le président des Etats-Unis, déclare la guerre au Japon le 8 décembre entraînant la déclaration de guerre de l'Allemagne et de l'Italie aux Etats-Unis.


L'attaque de Pearl Harbor

Les défaites de l'Axe