Otto Dix

Le peintre Otto Dix (1891-1969) est profondément marqué par la guerre à laquelle il participe comme soldat dans l'armée allemande.

Les tableaux qu'il réalise dans les années 1920 dénoncent l'horreur des combats et les conséquences du conflit. D'autres toiles critiquent férocement la société bourgeoise ou posent un regard cruel sur la vieillesse. "L'art de l'époque du traité de Versailles illustre le désordre et l'apparence de la folie. (...) il est le produit d'une société en plein désarroi." (Aragon)

 Propos d'Otto Dix :

- "J'ai représenté avant tout les suites terrifiantes de la guerre. Je crois que personne d'autre n'a vu comme moi la réalité de cette guerre, les déchirements, les blessures, la douleur. J'ai choisi le reportage véridique sur la guerre ; je voulais montrer la terre torturée, les douleurs, les blessures..."

-" -Aucun homme n'éprouve du plaisir à voir ça. Pourquoi peins-tu cela ?
- Désolé, je suis très précisément un de ces prolétaires souverains n'est-ce pas, et j'ai le droit de dire : voilà ce que je fais ! A quoi ça sert, je ne sais pas moi-même. Mais je le fais. Parce que je sais que ça s'est passé comme ça et pas autrement!"
Propos rapportés par Serge Sabarsky, Otto Dix, éditions Herscher, 1992.


 
Otto Dix, Selbstbildnis als Soldat (Autoportrait en soldat), 1914, huile sur papier, recto verso, 68 x 53,5 cm, Galerie municipale, Stuttgart.



Otto Dix, "Selbstbildnis mit Artillerie-Helm" (Autoportrait au casque d'artilleur), 1914, huile sur papier, recto verso, 68 x 53,5 cm, Galerie municipale, Stuttgart.

 

Otto Dix, Selbstbilnis als Schießscheibe (Autoportrait en cible), 1915, huile sur papier, 72 x 51 cm, Otto Dix Foundation, Vaduz.

 


Otto Dox, Soldat blessé automne 1916, 1924, Eau-forte, 19,7x29cm


Otto Dix, Soldat à l'agonie,1924, Eau-forte, 19,8x14,8.


Otto Dix, Lichtsignale (Signaux lumineux), 1917, gouache sur papier, 40,8 x 39,4 cm, Städtische Galerie, Albstadt.


Otto Dix, Tranchées, vers 1918, Gouache, 39x41.

Otto Dix, Sturmtruppe geht unter Gas vor (Assaut sous les gaz), 1924, aquatinte, 35,3 x 47,5 cm, Deutsches Historiches Museum, Berlin.

Otto Dix, Mahlzeit in der Sappe(Lorretohöhe) (Le Repas dans la sape (Lorette)), 1924, aquatinte, 35,3 x 47,5 cm, Deutsches Historisches Museum, Berlin.

Otto Dix, Gesehen am Steilang von Cléry-sur-Somme (Sur les pentes de Cléry-sur-Somme), 1924, gravure et aquatinte, 35,3 x 47,5 cm, Historial de la Grande Guerre, Péronne.


Otto Dix, Triptychon "Der Krieg" (Triptyque "La Guerre"), 1929-32, tempera sur bois, panneau central 204 x 204 cm, panneaux latéraux 204 x 102 cm chacun, Gemäldegalerie Neue Meister, Dresde.


Otto Dix, Flandern (Les Flandres) (D'après Le feu d'Henri Barbusse), 1934-6, huile et tempera sur toile, 200 x 250 cm, Staatliche Museen Preubischer Kulturbesitz, Berlin.


Otto Dix, Prager Straße (La rue de Prague), 1920, huile et collage sur toile, 101 x 81 cm, Galerie der Stadt, Stuttgart.

Otto Dix, Schädel (Crâne), 1924, eau-forte, 25,5 x 19,5 cm, Historial de la Grande Guerre, Péronne.

D'autres peintres