Les mesures du Front populaire

Les délégués de la Confédération générale du patronat français ( C.G.P.F. ) et de la Confédération générale du travail ( C.G.T. ) se sont réunis sous la présidence de Monsieur le Président du Conseil(1) et ont conclu l'accord ci-après (...)
Article 3 : Les employeurs reconnaissent la liberté d'opinion ainsi que les droits pour les travailleurs d'adhérer librement et d'appartenir ou de ne pas appartenir à un syndicat professionnel (...)
Article 4 : (...) les salaires (...) seront réajustés selon une échelle décroissante commençant à 15% pour les salaires les moins élevés pour arriver à 7% pour les salaires les plus élevés.
Article 5 : (...) Dans chaque établissement comprenant plus de dix ouvriers (...), il sera institué deux ou plusieurs délégués ouvriers suivant l'importance de l'établissement. Ces délégués ouvriers suivant l'importance de l'établissement. Ces délégués ont qualité pour présenter à la direction les réclamations (...) visant l'application du Code du travail, des tarifs de salaires et des mesures d'hygiène et de sécurité.
Article 6 : La délégation patronale s'engage à ce qu'il ne soit pris aucune sanction pour fait de grève.
Article 7 : La délégation ouvrière demandera aux travailleurs de décider la reprise du travail.

(1) Léon Blum


Document 1 : Extrait des "Accords Matignon", 7 juin 1936


Document 2 : Une plage de Normandie.

 
Document 3 : Affiche de la SCF.

Une nouvelle politique des loisirs
Notre but, simple et humain, est de permettre aux masses de la jeunesse française de trouver dans la pratique des sports, la joie et la santé et de construire une organisation des loisirs telle que les travailleurs puissent trouver une détente et une récompense à leur dur labeur.
J'ai employé le mot "masse" et je l'ai employé volontairement. En effet dans les sports, nous devons choisir entre deux conceptions différentes.
1. La première se résume dans le sport-spectacle et la pratique de sports restreints à un nombre relativement petit de privilégiés. (...)
2. Selon la deuxième conception, tout en ne négligeant pas le côté spectacle et la création de champions qui ont leur raison d'être, c'est du côté des grandes masses qu'il faut porter le plus grand effort. La plus grande partie de la jeunesse de France ne peut pas aujourd'hui pratiquer les sports. Les causes sont multiples : manque de terrains et de stades, manque d'instructeurs et d'entraîneurs, manque de temps pour les jeunes qui travaillent, frais trop élévés.
Nous allons attaquer de front tous ces problèmes. Nous ne voulons pas que notre action est pour seul objet de mettre dans les mains de nos jeunes un fusil. C'est en messager de la vie et non pas de la mort que nous voulons nous présenter.
Document 4 : Discours radiodiffusé de Léo Lagrange le 10 juin 1936.

QUESTIONS : (8 points)
Document 1 :
Quelles sont les mesures prises lors des accords Matignon ? (2 points)
Document 2 :
Que voit-on sur cette photographie ?A quelle mesure du Front populaire correspond-elle ? (2 points)
Document 3 :
Ce document illustre une autre décision du Front populaire. Laquelle ? (1 point)
Document 4 : De quel type de loisir est-il question dans ce texte ? Quelles en sont, d'après Léo Lagrange, les deux conceptions ? Quelle est celle qu'il tient à développer ? Pour qui ? (3 points)

PARAGRAPHE ARGUMENTE : (10 points)
A l'aide de vos réponses aux questions et de vos connaissances, rédigez un paragraphe d'une vingtaine de lignes dans lequel vous montrerez l'oeuvre du Front populaire.
Soignez l'orthographe et la rédaction. (2 points)